Lasure à la bière à faire soi-même

Je revois la scène… Un verre de bière renversé sur la table du jardin… Tout le monde se précipitant pour éponger sauf, ma grand-mère stoïque qui dit : “Ne vous en faites pas !! Le bois aime ça!!”.

lasure
Photo by rawpixel.com from Pexels

Je n’ai jamais vraiment cherché à savoir pourquoi, jusqu’au jour où j’ai découvert une recette de lasure à la bière. À vrai dire… après quelques recherches, je ne sais toujours pas précisément. Il y a tant de constituants dans la bière, que je n’ai pu faire que des suppositions.

Est-ce dû aux vitamines B qu’elle contient ?  De sa richesse en potassium et autres minéraux ? Ou encore du houblon, qui est un conservateur naturel ?  D’ailleurs, cher lecteur, les commentaires sont les bienvenus pour apporter quelques réponses…Toujours est-il qu’ayant testé cette recette, je n’utilise plus que cette lasure.


Bien entendu, son premier atout est d’être totalement écologique, mais en voici des tas d’autres :
  • Elle n’est pas filmogène, c’est-à-dire qu’elle pénètre les fibres du bois en profondeur.
  • Pas d’odeur désagréable, juste le doucereux parfum émanant du mélange bière/terre.
  • Des couleurs personnalisées, grâce aux nombreux choix de pigments.
  • Une réalisation d’une extrême simplicité. Deux ingrédients, pas de temps de chauffe… que demander de plus?
  • Des outils lavables à l’eau et réutilisables. Fini les scrupules en les nettoyant dans l’évier et fini les pinceaux tout secs !!
  • Pas besoin de gros décapage. Un léger ponçage suffira avant l’application de futures couches.
Passons désormais à la dure élaboration de cette recette 😉 :

Vous aurez besoin :lasure


Ajoutezlasure

une cuillère à soupe rase

du pigment

de votre choix.


 


Appliquez la lasure sur toutes les faces.


Voici le résultat de la teinte que j’ai choisi, après première et deuxième couche (une heure après).

lasure
Après première couche
Après deuxième couche

Pour les éléments qui resteront en extérieur il est hautement recommandé, pour finir, de passer deux couches d’huile de lin dans un intervalle de 48h.


C’est à vous de jouer maintenant, à vos pinceaux et à très bientôt pour de nouvelles recettes écologiques et faciles à réaliser soi-même !!!

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre E-book gratuit : ​Une méthode simple pour se lancer dans la fabrication bois

%d blogueurs aiment cette page :