Le lierre : symbole de vie éternelle

Du vert partout… et vite !

Liane rampante et grimpante, le lierre est apprécié pour son feuillage persistant, décoratif et sa capacité à pousser rapidement, partout et dans n’importe quelle condition. C’est en effet une plante très rustique d’une vigueur exceptionnelle. Elle peut pousser de 30 à 45 cm par an et ses rameaux peuvent atteindre 10 à 15m de longueur !
Ses jeunes pousses s’attachent d’elles-mêmes au support grâce leurs courtes racines. Le lierre fait ainsi office d’occulteur en garnissant les murs ou les clôtures. Sur une façade de la maison, il peut même servir de couche isolante

voir les variétés
Catégorie :

Description

Du vert partout… et vite !

Liane rampante et grimpante, le lierre est apprécié pour son feuillage persistant, décoratif et sa capacité à pousser rapidement, partout et dans n’importe quelle condition. C’est en effet une plante très rustique d’une vigueur exceptionnelle. Elle peut pousser de 30 à 45 cm par an et ses rameaux peuvent atteindre 10 à 15m de longueur !
Ses jeunes pousses s’attachent d’elles-mêmes au support grâce leurs courtes racines. Le lierre fait ainsi office d’occulteur en garnissant les murs ou les clôtures. Sur une façade de la maison, il peut même servir de couche isolante.

Contrairement aux préjugés

Le lierre n’attire pas l’humidité. Il assèche plutôt les murs car ses ventouses absorbent l’humidité alentour. Comme toutes plantes, le lierre a besoin d’eau pour se développer. Au stade adulte, les fleurs se dévoilent abondamment en automne et constituent une ressource importante de nectar et de pollen pour les abeilles et autres auxiliaires du jardin. Certaines variétés produisent des baies globuleuses noires ou jaunes, appréciées de quelques oiseaux, mais toxiques pour l’homme.

Une vigueur à toute épreuve

C’est très simple : la lierre prospère sous tous les climats, toutes les expositions et dans tous types de sols, même pauvres et calcaires ! Le lierre préfère l’ombre et c’est d’ailleurs une des seules plantes grimpantes qui colonisent les coins les plus retranchés et inconfortables du jardin. Seules les variétés à feuillage panaché (plus colorées au soleil) préfèrent la lumière et poussent plus lentement.
Attention, le lierre a une telle vigueur, qu’il peut endommager un mur contenant des fissures dans lesquelles il pourrait s’infiltrer.

En pot 

De par ses qualités, le lierre pousse aussi très bien en pot, et demande de même très peu de soin. N’hésitez pas à utiliser des arceaux ou des treillages pour lui donner de l’ampleur, ou à créer une structure en fil de fer pour former une topiaire. Il s’associera très bien avec d’autres plantes sur un mur végétal par exemple. Dans le cas du lierre cultivé en pot, les jeunes plants auront bien besoin d’un rempotage chaque année, jusqu’à leur maturité (fructification).

Choisir la variété adaptée

Le lierre ou Hedera présente plusieurs espèces sélectionnées comme plantes ornementales d’extérieur ou d’intérieur. Parmi elles, la variété Hedera helix, aux feuilles lobées d’un vert très foncé, la plus commune. Le cultivar ‘Sagittifolia Variegata’ développe des feuilles à trois lobes, jaune-crème plus ou moins ponctuées de vert.
Chez les panachés, vous trouverez le très rustique lierre ‘Dentata Variegata’ qui brandit de grandes feuilles ovales, mouchetées de gris-vert et largement bordées de jaune crème. Le lierre ‘Glacier’ possède de petites feuilles panachées vert mat et blanc, bien adapté à la culture en pot.
Le lierre d’Irlande à un très grand développement et est capable de s’élever très haut, idéal pour garnir de grands murs. Il peut s’étaler à l’âge adulte sur 10 m². Ses feuilles amples sont d’un beau vert brillant.

Un (tout petit) peu d’entretien

Surveillez votre lierre et taillez-le régulièrement pour éviter qu’il ne s’étende plus qu’il ne devrait. Sur un mur, rabattez les lierres de temps en temps pour limiter leur épaississement. La plante sera ainsi plus touffue, avec des rameaux plus nombreux, ce qui la rendra plus belle. Au début du printemps, coupez les tiges qui se sont développées pendant l’hiver.
Point de vue arrosage, le lierre aime l’humidité. Toutefois, il ne demande que très peu d’arrosage en période de croissance, et n’a pas besoin d’être arrosé en hiver.

En façade, il est souvent conseillé de guider le lierre à l’aide d’une treille afin de l’écarter du mur, assurant ainsi une meilleur circulation de l’air et donc une protection contre les maladies, mais aussi de mieux contrôler son étalement.

Lierre malade ?

Le lierre est très rustique et peu sensible aux maladies. Toutefois, il peut souffrir des conditions de cultures : ses feuilles noircissent en cas de sur-arrosage, se dessèchent quand l’air trop sec, pâlissent face à un soleil trop intense en été. En intérieur, évitez de le placer derrière une vitre exposée au soleil pendant cette période. Une suralimentation ou un manque de lumière provoque le verdissement des variétés panachées. Eliminez les parties vertes et stoppez les apports d’engrais.

Le lierre peut être attaqué par les pucerons. Ces petites bêtes qui se voient à l’œil nu, se cachent sous les feuilles, près des nervures. Pour vous en débarrasser de manière bio, pulvérisez de l’eau savonneuse, ou un mélange eau et huile d’olive qui en plus, nourrira votre plante. Les cochenilles farineuses, petites pustules blanches, les acariens dont l’araignée rouge qui décolore les feuilles, peuvent aussi être de la partie. Les coccinelles régleront le problème.

Symboles et légendes

En Egypte ancienne, le lierre, qui peut vivre jusqu’à 400 ans, symbolisait la vie éternelle.
Dans la mythologie grecque, le Dieu Dionysos, fut protégé par la plante lors d’une apparition orageuse de Zeus. Dès lors, Dionysos garda une couronne de lierre toujours sur lui. On dit que les Grecs mettaient des feuilles de lierre dans leur boisson pour se protéger de l’empoisonnement.
Pour les Romains, le lierre était associé à Bacchus (dieu de la vigne), aux buveurs et aux poètes. La légende raconte qu’un jour, Lyerre, dansa si longtemps qu’il s’écroula par terre. Pour lui rendre grâce, Bacchus l’enlaça d’une liane grimpante qui le souleva. Bacchus était, comme Dionysos, représenté avec une couronne de lierre qui protégeai… le buveur contre les inconvénients de l’ébriété !
Au Moyen-Âge, on conférait au lierre des vertus de protection contre les envoutements. La plante grimpante symbolisait de plus la fidélité jusqu’à la mort.

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 2 à 20 m
Zones climatiques en France : méditerranéen, océanique, moyen, continental
Rusticité : rustique
Exposition : soleil, mi-ombre, ombre
Utilisation en jardin : sous-bois, couvre-sols, isolé, grimpant
Couleur des fleurs: blanc
Humidité du sol: humide, frais
Feuillage : persistant
Utilisation : jardin
Période de plantation : toute l’année hors gel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *